La commission européenne s'attaque à la révision de la réglementation sur les gaz fluorés

Marios Avraamides (Commission européenne - Direction Générale Climate-Action) s'est exprimé sur l'avenir des HFC au cours d'une conférence de presse spécialisée de l'association industrielle EPEE - la voix de l'industrie européenne de la réfrigération, de la climatisation et des pompes à chaleur.

 

Lorsque la question de la future révision de la réglementation sur les gaz fluorés a été abordée, M. Avraamides a mis en évidence la relation existante entre l'objectif poursuivi par l'UE de réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre, l'arrêt en cours de l'utilisation des HCFC et leur remplacement par les HFC.

 

Il a ajouté : « L'Union Européenne s'est engagée à réduire de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020 et doit prendre ce chiffre en compte dans le cadre de la révision. La Commission part du principe que l'arrêt accéléré (Phase-Out) de l'utilisation des HCFC pourrait conduire à une augmentation de l'utilisation des HFC. »

 

L'une des solutions proposées par Marios Avraamides consisterait à contrôler la production et la consommation des HFC. Cependant, il a souligné « qu'il n'existe actuellement aucune solution sans potentiel d'effet de serre (zéro GWP) qui convienne à toutes les applications ».

« Nous sommes conscients que certains secteurs sont d'ores et déjà prêts mais que d'autres ne le sont pas. [...] Les HFC ne peuvent pas être remplacés juste en une année et il faut donner le temps aux consommateurs de s'adapter. »

 

D'autre part, M. Avraamides a expliqué que les mesures de contrôle de la production et de la consommation ne doivent pas remplacer mais plutôt compléter le principe de contrôle des émissions sur lequel est basé la réglementation sur les gaz fluorés.

 

Monsieur Avraamides a toutefois bien fait comprendre que toutes les idées n'en sont qu'au stade de simples concepts pour l'instant et qu'elles ne peuvent être considérées en aucune façon comme des solutions définitives. "La Commission européenne a commandé récemment une étude dans le but d'obtenir des données techniques pour la révision. L'analyse est donc en cours. Il n'existe aucun "agenda caché" et toutes les options seront examinées. C'est pourquoi l'implication de l'industrie est tellement importante."

 

Les membres de l'EPEE - des entreprises qui conçoivent, construisent et installent des installations frigorifiques ainsi que des pompes à chaleur - ont salué l'approche réfléchie de la Commission et le fait qu'aucune décision ne devra être prise sans une analyse préalable approfondie.

 

La Directrice Générale de l'EPEE, Andrea Voigt, a ajouté : "De nombreux aspects doivent être considérés : le nombre grandissant de professionnels certifiés et d'entreprises qui ont recours aux gaz fluorés, les expériences de gros clients en termes de réduction des émissions, les expériences sur le long terme dans les Pays-Bas (STEK), le développement de nouvelles normes sur l'étanchéité des composants, les résultats des données fournies à la Commission, etc."

 

Et elle poursuit : "En tant que fédération d'experts pour la branche frigorifique et climatique, nous avons un rôle décisif à jouer ici. Nos membres souhaitent aider la Commission dans son travail concernant la révision en lui fournissant les informations nécessaires à une analyse correcte. Nous considérons qu'il est de notre devoir de nous engager pour une meilleure compréhension de notre industrie au sein de l'UE."

 

http://www.epeeglobal.org/

  ...

Evénement

Traducteur Froid Clim