L’avenir de la climatisation

Une nouvelle étudie de Navigant Consulting pour le ministère de l’énergie des Etats-Unis DOE, analyse le développement du marché mondial de la climatisation et son impact sur l’environnement.

 

Actuellement, le marché mondial de la climatisation représente environ 100 milliards de dollars, 100 millions d’unités, 4,5 exajoules de consommation énergétique par an et environ 4% de la consommation énergétique des bâtiments dans le monde.

 

Alors que durant le 20ième siècle, le marché de la climatisation a connu une croissance soutenue dans les pays développés, au 21ième siècle, cette croissance aura surtout lieu dans les pays en voie de développement, et surtout dans les zones climatiques chaudes et humides, comme par exemple en Inde, en Chine, au Brésil et au Moyen Orient.

 

Selon les estimations de l’agence internationale de l‘énergie AIE, d’ici 2050, la consommation énergétique des climatiseurs sera multipliée par 4,5 dans les pays en voie de développement et par 1,3 dans les pays développés. A l’échelle mondiale, la climatisation fixe représente environ 700 millions de tonnes d’émissions CO2 directes et indirectes par an.

 

Les émissions indirectes dues à la génération d’électricité représentent environ 74% des émissions totales alors que les émissions directes dues au HFC et aux HCFC représentent respectivement 7% et 19%.

 

Grâce à la transition aux fluides à plus faible GWP, une partie importante des émissions directes pourrait être évitée. En outre, il y a un fort potentiel d’efficacité énergétique de certains fluides à plus faible GWP qui pourrait contribuer à réduire de manière significative les émissions indirectes. Selon les auteurs de l’étude, la mise en place d’exigences d’efficacité énergétique et de labels énergétiques aideraient à mieux exploiter ce fort potentiel.

 

http://www.iifiir.org

  ...

Evénement

Traducteur Froid Clim